Le blog du SNJ Ouest-France

Quelle stratégie pour stopper la baisse de la diffusion ?

Les chiffres de la diffusion du journal présentés au CSE du 22 septembre ne sont pas bons. Sur la période janvier-août 2022, les ventes ont baissé de 1,5 % par rapport à la même période de 2021 pour s’établir à 617 000 exemplaires (dont ventes « papier » : 506 000 exemplaires et abonnements numériques : 101 700 exemplaires). La direction s’inquiète notamment de la baisse marquée des abonnements « papier » portés (-6,2 %). (suite sur le document ci-dessous).

Ouest-France, c’est aussi un peu nous !

Réaction d’une collègue reçue samedi par le SNJ : « Colère de lire une telle prise de position à la-quelle tout le journal est associé dans cette simple phrase : “Ouest-France a toujours été opposé à l’eu-thanasie.” Et le journal, c’est aussi moi, un peu. […] Honte de lire ça quelques jours après le témoignage si poignant de ce médecin en fin de vie, malade d’un cancer, qui veut pouvoir choisir quand il dira stop à la souffrance. »

(suite sur le document ci-dessous).

Le plan de licenciements dans le secteur industriel franchit une nouvelle étape

Le plan de licenciements dans le secteur industriel a franchi une étape importante le 5 septembre. Le comité économique et social (CSE) a rendu son avis (consultatif) sur le projet présenté par la direction début juillet. À l’unanimité, les élus du personnel se sont abstenus d’approuver ce plan de départs volontaires qui vise à supprimer une soixantaine d’emplois à Ouest-France en arrêtant deux rotatives. (La suite sur le document ci-dessous).

On sait – enfin – qui contrôle « Ouest-France » et le groupe Sipa

Il aura fallu trois décennies et beaucoup d’insistance de la part des élus SNJ pour que l’Association pour le soutien des principes de la démocratie humaniste admette que les lecteurs et les salariés d’Ouest-France ont le droit de connaître l’identité des membres de l’association, créée lors du changement de statut en 1990, et, depuis, propriétaire du journal et de l’ensemble du groupe Sipa. L’anonymat des membres de l’ASPDH apparaissait comme une aberration alors que cette structure atypique justifie son existence par la volonté de défendre une information indépendante au service de la démocratie. (suite sur le document ci-dessous)

Un plan social lancé un 6 juillet : du jamais vu

Alors qu’un bon nombre de salariés sont partis en vacances, la direction d’Ouest-France a convoqué, mercredi 6 juillet, un CSE extraordinaire pour présenter le plan de réduction des effectifs qu’elle prépare depuis plus d’un an.

 [la suite sur le document ci-dessous].

Nous attendons une gestion des carrières plus humaine et plus transparente

« Nous ne pouvons distribuer l’argent que nous n’avons pas », a répété le directeur général au fil des réunions de la négociation annuelle obligatoire (NAO) 2022. À la demande unanime des syndicats d’un rattrapage des salaires pour compenser la baisse de pouvoir d’achat due à l’inflation, la réponse de la direction d’Ouest-France est, une fois encore : ZÉRO. [la suite sur le document ci-dessous].