Le blog du SNJ Ouest-France

Salaires : nous n’attendrons pas juin pour espérer faire « bouger les lignes »

Percevoir chaque mois un salaire digne du travail accompli, à la hauteur de l’investissement et permettant aux salariés de se sentir reconnus par l’entreprise, ce n’est pas un petit sujet. Et pourtant…Nous avons dû rappeler le président du directoire qui s’apprêtait à quitter la salle au moment où les élus du CSE, réunis en intersyndicale, allaient lire une déclaration pour demander un plan de rattrapage en lien avec l’inflation. (suite sur le document ci-dessous)

Salaires : il faut rattraper la décennie perdue

Communication intersyndicale du 29 janvier 2024

Lors de la dernière Négociation annuelle obligatoire (NAO), la direction d’Ouest-France a consenti des hausses de salaire rachitiques à une partie seulement des salariés de l’entreprise. Respectivement + 3 %, + 2 % et + 1 % pour ceux gagnant jusqu’à 30 000 €, 40 000€ et 50 000 € brut, rien au-delà. [suite sur le document ci-dessous]

L’IA pour faire « plus de journalisme », c’est la promesse de la direction

L’intelligence artificielle à Ouest-France ne s’écrit pas seulement au futur. Quant à l’IA générative, elle fait déjà l’objet de nombreuses expérimentations un peu partout dans l’entreprise et dans l’ensemble du groupe. [suite sur le document ci-dessous]

La rédaction en chef ne doit pas ignorer le code du travail !

Des bases de droit du travail ne figurent visiblement pas dans le bagage minimum de la rédaction en chef collégiale. Lors de la réunion du CSE, les élus, unanimes, ont en effet relevé que la réor-ganisation des services généraux de la rédaction a été lancée en ce mois de janvier au Dof, sans que les instances représentatives du personnel n’aient été ni informées ni consultées. (Suite sur le document ci-dessous)

Commission rédaction du 20 décembre en bref…

Tolérance zéro !

Depuis début décembre, nombre de collègues nous ont interrogés sur la communication de la direction générale qui a suivi un tract de la CGT. Le directeur des ressources humaines en personne est venu devant les élus de la commission rédaction, mercredi, « dire la volonté de la direction de poursuivre son plan. Je réaffirme, si besoin, que la direction prend les mesures qui s’imposent face à tout comportement inapproprié, quel qu’en soit l’auteur et son niveau hiérarchique ».

(suite sur le document ci-dessous)