Étiquette : <span>Risques psychosociaux</span>

Étiquette : Risques psychosociaux

Projets immobiliers : la concertation progresse (lentement)

Demander l’avis des salariés concernés avant d’engager un déménagement, une rénovation ou transformation de locaux de travail : l’idée paraît simple, voire évidente. Pourtant, elle a beaucoup de mal à faire son chemin chez les dirigeants d’Ouest-France qui sont amenés, très régulièrement, à conduire des opérations immobilières dans les dizaines de bâtiments où est implanté le journal.

Pour la première fois, le transfert de la rédaction de Vannes a fait l’objet d’une « démarche participative » permettant aux salariés d’être informés au fur et à mesure et de s’exprimer. Lors de la réunion du CSE de février (sur deux jours, les 18 et 23), nous avons salué cet effort, même s’il est resté partiel et n’a pas permis, notamment, de questionner le choix d’un aménagement des bureaux en open space. [lire la suite dans le document ci-dessous]

Réorganisation du service RH : un incompréhensible pataquès

« Il faut beaucoup d’imagination pour savoir en quoi consiste la réorganisation du service RH », a constaté le SNJ, lors du CSE du jeudi 21 janvier. Les élus étaient invités à donner leur avis sur cette réorganisation, mais en étaient bien incapables, faute de comprendre le projet présenté par la directrice des ressources humaines. Après avoir pointé que l’organigramme qu’on leur proposait était inexact, ils ont fait remarquer qu’ils ne disposaient d’aucune fiche de poste ni d’évaluation de la charge de travail avant/après, qu’aucune formation ne semble prévue… Idem pour les buts de cette réorganisation. L’un des objectifs, « développer les managers » laisse perplexe ; tout comme « anticiper et prévoir les compétences futures », quand on sait que la politique de « gestion prévisionnelle des emplois et des compétences » est tombée à l’eau ces dernières années, sans que les élus sachent clairement pourquoi… [lire la suite sur le document ci-dessous]

Un service de santé interne : pour quoi faire ?

Pour quelle raison la direction d’Ouest-France tient-elle à conserver un service de santé interne à l’entreprise, alors qu’elle poursuit, depuis des années, une politique d’externalisation de tout ce qui ne constitue pas le cœur de son métier ? Garage, sécurité, ménage, standard téléphonique, informatique… : tout y passe pour des raisons essentiellement économiques. On a même découvert dernièrement que le directeur technique de l’imprimerie de La Chevrolière est un indépendant qui n’est pas salarié de l’entreprise. [lire la suite sur le document ci-dessous]